Sani-Fosses Inc
Accueil
Présentation de Sani-Fosses Inc
Domaine d'intervention
Centre d'informations
Installation septique
Entretien
Vidange
Services
Vidange de fosse septique
Installation de préfiltre
Inspection d'installation septique
Vous êtes dans ''Centre d'informations''
Fosse septiqueÉlément épurateurSystème de distributionPréfiltreCadre légal

 

Installation septique

LA FOSSE SEPTIQUE

Contrairement à la croyance populaire, la fosse septique n'épure pas les eaux usées! Le principe à la base de son fonctionnement vise plutôt à clarifier les eaux usées par la décantation des matières en suspension et la rétention des matières flottantes pour éviter de colmater les dispositifs de traitement. Si les matières solides et les matières grasses n'étaient pas piégées dans la fosse septique, elles pourraient colmater l'élément épurateur et empêcher l'infiltration des eaux dans le sol.

D’autre part, les nombreux microbes présents dans la fosse septique aident à réduire le volume des boues. Pour être efficace, la fosse septique devrait avoir une capacité suffisante pour assurer une période de rétention minimale de 24 heures afin de pouvoir évacuer des eaux claires vers l'élément épurateur. D'ailleurs, les fosses installées au Québec sont généralement dotées de deux compartiments, facilitant ainsi le dépôt des solides. Elles assurent un prétraitement efficace et une liquéfaction des rejets indispensables à la phase d’épuration de l’eau qui suit la fosse.

La fosse septique peut être construite sur place, mais il est généralement plus pratique et économique d'opter pour une fosse préfabriquée en fibre de verre, en polyéthylène ou en béton. La capacité totale minimale d'une fosse septique doit être conforme aux normes établies en fonction du nombre de chambres à coucher. Généralement elle se situe entre 3400 et 4500 L (de 750 à 1000 gal).

Toute fosse septique doit être installée à un endroit :

  • exempt de circulation motorisée;
  • où elle n’est pas susceptible d’être submergée;
  • accessible pour en effectuer la vidange;
  • conforme aux distances indiquées dans le tableau qui suit.
Point de référence
Distance minimale (mètres)
Puits ou source servant à l’alimentation en eau
15
Lac ou cours d’eau
à l’extérieur de la bande riveraine
Marais ou étang
10
Conduite d’eau de consommation, limite de propriété ou bâtiment
1,5
Limite du terrain
3

Dans les cas de grandes fosses septiques et particulièrement des fosses septiques communautaires, la localisation doit être faite de façon à minimiser les inconvénients aux résidences voisines causés par la ventilation ou les travaux d’entretien et de vidange.

Le démarrage de la digestion anaérobie d'une fosse neuve peut être lent : une bonne idée est de l'«ensemencer» au moyen d'un peu de boues prélevées dans une fosse qui fonctionne depuis quelque temps. On assure, par ce procédé, la présence des micro-organismes nécessaires et donc, le démarrage rapide de la digestion.

Référence:
-Guide pour l'étude des technologies conventionnelles de traitement des eaux usées d'origine domestique produit par le minitère de l'Environnement du Québec.

 

Centre d'informationsHaut de la pageFonctionnement